atom

Le C. E. A.


Le CEA/DAM - Île de France a été créé en 1955, sur les communes de Bruyères le Châtel et d'Ollainville, près d'Arpajon, à 35 km au sud de Paris, afin d'abriter les premières études de métallurgie des matières nucléaires utilisées dans les armes.

Aujourd'hui, le centre, auquel est rattaché le site de Moronvilliers près de Reims, est un grand établissement de recherche qui abrite l'un des plus gros centres de calcul d'Europe et des moyens de laboratoire originaux. Ses activités peuvent être regroupées autour de trois grands pôles.

CEA/DAM

Le programme "Simulation" dont le CEA/DAM-Île de France a en charge la plus grande partie. Depuis les études de physique de base pour modéliser les phénomènes (la physique nucléaire y tient une grande part) en passant par la modélisation numérique pour simuler le fonctionnement de l'engin nucléaire complet jusqu'à la conception et la réalisation d'expériences "par parties" mais sans matières nucléaires, autour des installations de Moronvilliers, ou des gros lasers, dont le futur Laser Mégajoule, implantés au CEA/CESTA près de Bordeaux.

Les sciences de la terre et de l'environnement ; en effet, le CEA DAM - Île de France regroupe l'ensemble des compétences que la Direction des applications militaires du CEA a développées au fil des ans dans la surveillance des champs de tirs français. Le CEA DAM - Île de France est ainsi l'agent exécutif officiel de la France pour les actions techniques à mener dans le cadre du TICE et fournit un soutien important pour le suivi de la non prolifération nucléaire. Une des techniques de surveillance mises en œuvre est la sismologie où les équipes du Centre ont un niveau internationalement reconnu.

CEA/DAM

La maîtrise des grands projets, puisque les compétences du CEA/DAM - Île de France sont mises à contribution aussi bien pour la construction de grandes installations comme le Laser Mégajoule, que pour l'assainissement et le démantèlement d'installations nucléaires en fin de vie, comme l'usine d'enrichissement d'uranium de Pierrelatte ou les unités de production de plutonium de Marcoule.


Source : http://www-dam.cea.fr
Page réservée à un usage personnel ou pédagogique et non commercial.

radiations
-
Page d'accueil -